Affichage des articles dont le libellé est Vie de famille. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Vie de famille. Afficher tous les articles

jeudi 13 décembre 2012

Elisa a 14 mois


Elle MARCHE!!!!

Je ne suis pas du genre à presser la demoiselle pour qu'elle fasse tout très vite. Je sais que tout vient à point à qui sait attendre. De plus, je crois que le développement d'un bébé, non handicapé, est en quelque sorte programmé et que je n'ai pas de baguette magique pour lui faire faire les choses plus rapidement. Seulement voilà, tant qu'elle ne marchait pas, elle ne pouvait pas entrer en communauté enfantine. Alors, j'avoue, avoir espérer très très fort qu'Elisa marche. C'est chose faite! 

C'est une petite fille pleine de joie. Elle adore toujours autant passer du temps dehors, ce qui devient de plus en plus compliqué. Elle est toujours aussi fan de chaussures. Elle a été plus que ravie d'aller au magasin pour acheter ses premières chaussures puis d'y retourner pour les bottes et les pantoufles pour l'école. J'ai l'impression que le magasin de chaussure pour elle correspond au magasin Leonidas pour moi. Enfin, ce n'est pas si sûr car elle adore aussi le chocolat et ... les chips. (Je sais que je ne devrais pas lui en donner.)



Comme vous le savez, elle n'a pas de doudou, ni de tétine et ne s'est jamais vraiment attachée à un objet de manière hystérique et bien s'est chose faite. La gardienne a des poupées et lorsqu'elle voyait une poupée, elle ne voulait plus la lâcher. Je lui en ai donc offerte une. Elle ne la quitte plus. Je n'ai pas le droit d'y toucher et elle veut manger et prendre le bain avec. Cela me fait bizarre de la voir agir ainsi. Quand, j'ai vu le prix d'une poupée, je me suis dit, que vraiment, les industriels nous prennent pour des pigeons et que c'est normal que le monde économique aille mal.
Que dire d'autre de la poulette. Elle adore la gardienne et elle ne pleure pas du tout le matin quand je la dépose. Elle est de plus en plus indépendante. Je sais qu'elle aimerait bien être entourée d'autres enfants, de préférence plus grand qui joueraient avec elle.
Elle a bien compris à quoi servait le pot et bien qu'elle ne demande pas à aller dessus, à chaque fois que je la mets, elle fait dedans ou presque.
Gros bisous et au prochain billet!





dimanche 25 novembre 2012

Période de perturbations


Je viens de relire le blog et notre famille à l'air si heureuse. 
J'ai beaucoup aimé mes vacances prolongées en Asie. Même si le début avec Elisa n'a pas été si facile, j'ai toujours essayé de profiter de chaque moment avec elle. Même si l'éloignement de nos familles et de nos amis nous pesait, j'ai profité de chaque nouvelle rencontre et découverte. Et j'ai eu raison...car il est si facile de tout ballayer d'un revers de main. 

Pour moi, le mariage, c'est faire la promesse de continuer, malgré les difficultés que la vie nous présentera, à travailler ensemble dans la même direction. Cette promesse, je te l'ai faite et je tiens mes promesses. Nous avons construit tellement de choses ensemble. Je t'avais accordé ma pleine confiance. Je t'ai donné la moitié de mon coeur. Elisa, ce petit d'Homme que nous avons décidé d'avoir ensemble, en pleine conscience, a certainement fait la même chose. 

Tu as décidé de prendre de la distance, que ce chemin construit ensemble n'était plus ton chemin. De mon côté, j'ai décidé de regarder le verre à moitié plein et d'apprécier la chance que j'ai d'avoir une fille, un nouveau travail prenant mais génial, une maison. Je ne sais pas si je serais capable de gérer tout, toute seule, mais il va bien falloir essayer. Sache cependant, que ce n'est pas si facile, sans toi à côté. J'ai l'impression que quelque chose manque.

samedi 24 novembre 2012

Elisa a 10 mois


Cela fait longtemps que je n'ai pas fait le point. Qu'est ce que tu deviens?
Tu avances à toute vitesse sur tes fesses et tu adores marcher en tenant mes mains. 
Tu jettes ta nourriture par terre mais tu manges celle des canards que tu es supposée jeter. 
Tu fais coucou et tu applaudis. Tu adores la musique et tu danses dès que tu en entends.




Tu dis papa, ca (chat), cien (chien) et maman.
Tu as maintenant peur des étrangers.

Tu as été toute chamboulée par tous ses changements/ déménagements. Tu mérites bien une chambre rien qu'à toi pour te poser. Malheureusement à la vitesse où cela avance ce ne sera pas avant 2 ou 3 semaines.

jeudi 22 novembre 2012

Les + et les - de Singapour


Voilà dans 14 jours, nous quittons Singapour. Il est donc l'heure de faire un bilan:

Les +:
  • C'est un pays anglophone. Une petite révision de mon anglais est toujours utile. Bien que l'anglais avec l'accent chinois, des fois il y a de quoi s'arracher les cheveux.
  • Il fait chaud toute l'année donc on peut profiter de la piscine toute l'année.
  • La propreté. Les gens ne sont malheureusement pas plus propres mais il y a plus de personnes pour ramasser.
  • La sécurité. C'est juste un sentiment mais oh combien agréable. D'ailleurs, je ne suis pas la seule vu le nombre de filles en mini jupe. Plus besoin de se demander comment on rentre après 10h ou si on est dans un quartier mal famé.

Les -
  • La nourriture. Riz ou nouilles, frit ou épicée, quel choix.
  • Les pharmacies. Cela n'existe pas. Ce sont des magasins qui vendent des médicaments et s'ils ne l'ont pas en rayons, ils ne peuvent pas le commander.
  • Le fait que ce soit une grande ville/manque d'espace.
  • Pas de vrai plage, pour une presque île c'est quand même un comble. Heureusement, à quelques encablures de bateau, il y a les iles St john et Kusu.
  • les fumigations. Tous les jeudis contre les cafards et de temps en temps contre les moustiques. Je ne suis pas sûr que les poumons apprécient sur du long terme.

Je garderai un bon souvenir de ce pays, qui a quand même beaucoup de bons côtés et qui est très accueillant envers les enfants.


Voici l'avis du papa:


Mais mais mais... c'est l'inverse !!

Les +:
- La nourriture, super variée (de tous les pays !!), délicieuse et vraiment pas cher (1 à 2€ le repas au foodcourt)
- Les plages paradisiaques pas loin
- Les raids anti-moustiques. Faut oser quand même, mobiliser un escadron complet d'avions pour pulvériser tout le pays d'un coup :-)

Les - :
- L'anglais des chinois, qui ne ressemble pas du tout à de l'anglais.
- La chaleur. Même si on s'y fait ici, je vais savourer un bon 5 ou 10° en rentrant.

Enfin bon, chacun sa perception des choses, ce qui est sûr c'est que c'était une super expérience ! A renouveller...? ;-)

Elisa a 6 mois



Mademoiselle tient assise mais n'arrive pas encore à s'asseoir toute seule. Cependant, elle essaye déjà de se mettre debout. Nous lui avons donc accroché une barre et elle fait des tractions. Hier, elle a réussi à se mettre debout. 


Elle aime beaucoup la pomme, la prune et les galettes de riz. MAIS ce qu'elle préfère par dessus tout, c'est lécher de la glace à la vanille et au chocolat. Hum.




Elle est toujours aussi calme et ne s'énerve que lorsqu'elle a faim ou sommeil. Par contre, pour communiquer elle pousse des cris aigus et stridents. Un peu comme si on l'étranglait. 

Elle a même réussi l'exploit de s'endormir dans la toute nouvelle poussette.

Pour ses 6 mois, étaient présents Nonno, sa tata et ses tontons Romu et Fred. La maison accueille actuellement 3 personnes de plus et j'adore. J'aime la vie, les tablées, l'ambiance, etc. Cela donne un air de vacances au quotidien. Cela me rappelle mes vacances dans la maison du sud lorsque j'étais adolescente. Je ne sais pas pourquoi j'apprécie autant, mais la famille nucléaire n'est pas le modèle dont je rêve. Actuellement, ils sont tous partis pour Kuala Lumpur. Trois longues journées et demi à m'occuper d'Elisa toute seule. C'est un bon objectif.



P'tit mail


Cela aurait été dommage qu'Elisa ne lise jamais ce mail, envoyé par son papa:

''Chers futurs touristes, bien le bonjour (notez qu’ici, bonsoir serait une formule mieux adaptée).

Dans un mois, vous atterrirez à Changi, notre aéroport. Ce mail a donc pour but de vous initier à la vie Singapourienne, qui je dois vous prévenir, en surprendra plus d’un.

Les bases :
Ici, tout ce qui n’est pas explicitement autorisé est interdit, et tout ce qui n’est pas explicitement interdit l’est probablement (sauf si explicitement autorisé, évidemment). En particulier:
  • Chewing the gum (passible d’une peine pouvant entrainer la mort, ou pire)
  • Manger, boire, ou même avoir faim ou soif dans un métro ou une station
  • Avoir de longs cheveux ET un pénis (le cas échéant, l’un de ces deux attributs sera coupé par les autorités – à bon entendeur…)
  • Chanter l’hymne malais (c’est un peu comme entonner un bon chant des wallons en pleine BSG)


Les expressions :
Il est important de revisiter certains de nos classiques, pour les adapter à la culture locale, afin de mieux se faire comprendre. Notamment:
  • On ne dit pas « Eh patate ! », mais « Eh riz ! » (personnellement je préfère la variante indonésienne, « Eh nouille ! », plus parlante)
  • “Ca caille ici” se dit « Jeez, only 28°C today, bring me another coat ! »
  • Inutile d’utiliser l’expression « rire jaune », ici « rire » suffit.

J’espère que grâce à ces quelques conseils, votre séjour vous sera plus agréable.

En attendant impatiemment de vous voir, salutations chinoises distinguées.

vendredi 26 octobre 2012

Elisa 4 mois


Ce mois-ci, tu n'as pas chaumé.
Lorsque nous étions dans le midi, tu t'entraînais à ouvrir et fermer ta main. 
Quelques semaines plus tard, tu a réussi à attraper tes hochets.



Tu attrapes aussi ton petit pied et soulève ta robe à tout vent.


Tu essayes de te mouvoir. Pour l'instant, tu te mets sur le ventre et puis tu hurles. lol et nous on rigole.

Tu tiens ta tête, sans plus aucune difficulté.

Et tu as fait ta première nuit.


Deux petites photos pour le plaisir:



Elisa a 3 mois


Quelques photos d'Elisa et de ses magnifiques couches lavables :-):




Tu pèses 6,1 kilos. Tu as grandi de 11 cm.Tout le monde trouve que tu ressembles à ton papa. Tu as commencé à découvrir tes mains et tes pieds. Tu approches tes mains des objets pour les faire bouger et tu adores ton mobile que tu tapes avec tes pieds. Tu nous parles à grands renforts de AHHHHH et EUHHHH et tu nous imites lorsqu'on tire la langue. Je suis complètement gaga de toi, de ta jolie frimousse. Je trouve que tu es la plus jolie et la plus sage des choupinettes. 

Elisa a 2 mois


En un mois, la bassine est devenue trop petite pour toi:



Tu pèse 5,1 kilos.

Ce mois-ci, tu n'as porté que des bodys, à cause de ton petit ventre.



Cela fait un mois que tu as une coupe de cheveux dès plus moderne:






Tu commences à faire tes premières expériences:



Est ce qu'il y aurait du lait là dedans? tétons pour voir.


Cela fait deux mois que tu nous fait craquer avec ton sourire:

Hier, pour la première fois, je t'ai entendu rire. Quel bonheur!




Allez, pour ses deux mois, mademoiselle prend la pose:



Allaiter


Je pensais bêtement que c'était naturel, que j'aurais les seins tendus voire douloureux pendant quelques jours, le temps que le lait soit produit en bonne quantité, et ensuite que tout roulerait.
Jamais personne ne m'avais dit que cela s'apprenait, que cela pouvais être difficile.
Alors, pour que vous soyez au courant. J'ai eu le droit aux crevasses malgré la préparation des tétons, aux seins gonflés comme des ballons de rugby et engorgés, à de la fièvre, aux maux de tête et aux mycoses .
Chaque tété était une torture car c'était très douloureux.

J'étais à deux doigts de prendre les médicaments pour arrêter. Lorsque maman m'a conseillé de pomper en attendant que les bouts ne soient plus en forme de volcans.
Aujourd'hui, je ne tire pas beaucoup mais un peu de mes anti-corps sont avalés chaque jour par Elisa. Après une semaine et demi mes seins sont plus ou moins réparés et je lui redonne à téter un peu plus chaque jour. Est ce que je finirais par allaiter ma fille? L'avenir, nous le dira. J'espère.
Il est aussi possible avant de passer à l'association tire-lait / biberon de mettre des embouts en silicone. 
Et si malheureusement, on n'a pas d'autre choix. Je conseille vivement le biberon calma de Medela
                                                           

Cela m'aurait évité, peut-être, beaucoup de déboires.

Ce que je n'aprécie pas du tout, c'est le jugement des singapourien très pro-allaitement.
En attendant, Elisa boit du lait en poudre. Elle est comme son papa et ne supporte que l'hypoallergenique. Je ne sais pas si c'est du au lait ou une coïncidence  mais elle a aussi des coliques depuis qu'on lui donne. Elle se tort de douleur toute la journée et la nuit. La seule position où elle est bien c'est contre mon ventre, verticale et de préférence en mouvement. Les médecins me disent que cela devrait passer vers 3 mois. Donc encore deux mois à se tordre de douleur pour Elisa et ils trouvent ça normal qu'elle est mal pendant si longtemps...Sans commentaire.

Elisa est aussi devenue presque chauve. Ce qui m'a fait une peur bleue. Je la voyais perdre ses cheveux par touffe. J'ai cru que c'était les candidas qui envahissaient ses cheveux. A ce qui parait, c'est normal. Est-ce que j'auserais demander pourquoi son corps s'est fatigué à lui faire pousser des cheveux, si c'est pour qu'ils tombent?

Le monde du nourrisson me fait penser à une jungle. Je reçois un conseil et le lendemain l'inverse. Tétées à volonté/  à heures fixes, lait de vache / lait de soja, laisser dormir/ réveiller pour la nourrir, dormir sur le dos/ sur le ventre, ne pas la laisser pleurer/la laisser pleurer, donner un seul sein à chaque tétée / donner les deux etc... C'est complexe. Cela donne l'impression que chacun à son avis, mais que personne ne sait vraiment. Alors moi, j'essaye pour voir ce qui fonctionne avec Elisa, voir ce qui fonctionne pour nous, pour notre famille. 

La seule chose dont je suis certaine, c'est de la période symbiotique, de ces deux ou trois premiers mois si importants. C'est-à-dire que si je réponds au mieux à ses besoins maintenant, en ne la laissant pas pleurer seule lorsqu'elle à mal par exemple, cela lui permettra d'avoir confiance en son environnement et d'acquérir une plus grande indépendance plus tard. Pour moi, c'est une évidence. C'est un peu comme si le petit de l'homme naissait pas tout à fait fini et avait besoin d'une enveloppe pour finir son développement, une poche comme le kangourou.Je crois que cela s'appelle materner.
kangourou.jpg
(source: http://pixeldealerinaustralia.blogzoom.fr/r12721/zanimaux/)

Présentation

Voici ma princesse, le premier jour:

 A une semaine:

A 3 semaines:

 A 1 mois:

samedi 20 octobre 2012

Delivery room


Je suis ravie d'avoir accouché à Singapour, dans cet hôpital NUH et avec le professeur CHONG. C'est un hopital public donc le prix est correcte pour Singapour. La salle nature est à côté des autres salles et à moins d'une minutes de la salle de césarienne. On ne sait jamais.

Ils ont accepté mon birth plan/ projet de naissance sans problème et avant chaque acte, ils me demandaient mon avis. Ils n'ont pas été du tout directif et ont accepté que j'accouche sur le siège, plutôt qu'allonger sur le dos qui était vraiment une position très inconfortable.

Ce fut l'accouchement que j’espérais.




 La salle de travail:
                                     
Le monitoring sans fil:

Avec lequel on peut aller dans l'eau:


Le siège sur lequel j'ai accouché:



Les repas, dans la chambre, les jours d'après:


En Belgique, le choix est important: chez soi, en maison de naissance, à l'hôpital suivi par une sage-femme ou par un gynécologue. 

Mais en France, c'est la catastrophe. Je suis sûr qu'il existe des exceptions mais il faut lutter. On passe pour une maman ''hippie'' ou ''folle'' avec notre projet. J'ai même l'impression que la majorité des femmes ne veulent pas autre chose. Que reste t-il pour les autres: accoucher à la maison ou s'entendre dire à 3 semaines de grossesse qu'il ne sera pas possible d'accoucher dans cet hôpital un peu plus respectueux car il est pris d'assaut. 

Je ne suis pas une aventurière. J'ai accouché dans un hôpital. Il n'y avait donc aucun risque supplémentaire. J'ai même eu le droit à 3h de péridurale sans être jugé avec des "ah, ah, je vous l'avais bien dit!". Cela fait mal, très mal mais c'est très vite oublié. C'est pour cela qu'il y a autant de frères et soeurs sur terre. C'est un moment unique et je suis reconnaissante d'avoir pu être respectée. Le mot est lancé...


dimanche 26 août 2012

Arrivée à Singapour


Le départ ne fut pas chose facile.

Malgré l'excitation que je ressentais aux portes d'une nouvelle aventure, il a d'abord fallut trier ce que j'emmenais: maximum 20 kilos de bagage et deux malles pour moi et le bébé. Et bien sur, tout ne rentrait pas dedans. J'ai donc du faire des choix, en sachant que je ne pouvais pas toujours tomber juste. Je n'ai par exemple pas pu me séparer de ma photo de mariage. C'est pourtant quelque chose de très facile à réimprimer et à réencadrer, mais la valeur sentimentale était trop forte. Je suis quelqu'un de très sentimentale mais heureusement je sais aussi faire des compromis. La mission fut donc accomplie avec succès.


Ensuite, il a fallu abandonner poupouce. Parce que c'est le mot juste. Je remercie Nadine de l'avoir accueillie. Je sais qu'elle sera bien chez elle. Cela n'enlève cependant rien à l'acte fait par rapport à la responsabilité que j'avais prise envers ce membre de notre famille. Je suis sûr que certains comprennent. Je pense à Siam ou à Hobbit. Car on a beau dire, certains animaux nous marquent plus que d'autres. Je n'ai aucune photo d'elle sur mon ventre, dans mes bras, sous mes jambes ou à côté de moi, attendant sagement que ma migraine se termine mais en voici quand même une:



J'espère qu'elle ne va pas attendre qu'on rentre. J'espère qu'elle a compris et qu'elle me pardonne, que je n'avais pas le choix. Quels sont ces hommes qui ont fait des lois aussi dures. Comme si on enfermait les gens, 40 jours, pour être sur qu'ils n'ont pas la grippe A ou le sida.
Finalement, j'ai du dire au revoir aux personnes que j'aime. Ma petite maman, merci d'avoir était là pendant ma grossesse, de m'avoir rassurée, accompagnée, nourrie et soignée. J'ai été contente de partager ça avec toi.
Le voyage ne fut pas plus facile

Nous prenions l'A380, et je m'attendais à du haut standing. Désolée de décevoir tout le monde mais cette avion n'a rien d'extraordinaire. Ok, il a un joli écran avec plein de films à visionner à son rythme, mais ce n'est pas le seul avion comme ça. Il n'y a absolument pas plus de place en classe économique que dans les autres avions et les sièges ne s'abaissent qu'un tout petit peu. Les hotesses n'ont eu aucune considération envers le fait que j'étais enceinte: ni plus de place, ni oreiller supplémentaire ne m'ont été accordés.( Et moi qui m'attendait même à être surclassée. Cela n'arrive pas tous les jours de prendre l'avion à 7 mois et demi de grossesse.) Nous ne pouvions pas quitter notre rectangle. Donc je n'ai pas vu ni le bar, ni la classe business, ni la classe éco du premier qui me faisait de l'oeil. Nous avons eu de la nourriture au départ et 10 heures après. Bien sûr, je n'avais pas prévu le coup et je n'avais rien pris à grignoter. Pour résumer, pour moi le voyage fut épuisant et très inconfortable. Elisa a arrêté de taper non stop au bout de 7 heures. Elle aussi a du se faire à l'idée qu'il fallait juste attendre que cela se passe.



Et l'installation à Singapour alors ? Pas évident non plus !

Avant toute chose, petite introduction théorique pour ceux qui ne sont pas au courant: A Singapour, pour louer un appartement, il faut passer par des agents. Les propriétaires ont un agent qui s'occupe de mettre leur bien en location, et les locataires ont un agent qui s'occupe de leur faire visiter des appartements. Tous les appartements disponibles en location sur le marché sont accessibles par tous les agents. Il n'est pas possible pour des particuliers d'entrer en contact direct, ça se fait toujours via des agents. Les agents des locataires coûtent 1/2 mois du loyer convenu lors de la signature du bail.

La plupart des expats vivent dans des condominiums: immeubles d'appartements assez modernes, avec des trucs partagés, accessibles à tous les résidents gratuitement: piscine, fitness, cours de tennis, jacuzzi,... Nous cherchions donc un appartement avec 2 chambres dans un condo, si possible pas trop loin del l'université (NTU) et du métro. Budget max: 2500 SGD.

Ok? Alors voilà l'histoire: Nous sommes arrivés samedi à 7h du matin, heure locale (et 30°, température locale). J'avais un contact d'un agent qui nous a préparé des appartements à visiter, à partir du lundi. En attendant, nous logions chez des connaissances. Le timing était serré: les connaissances pouvaient nous loger jusqu'au mardi soir, ce qui ne laissait que 2 jours pour trouver un appart. Mardi après-midi, le résultat était mitigé: seul un pouvait faire l'affaire, mais était assez mal situé. C'est là qu'une coïncidence s'est produite: l'agent qui s'occupait des connaissances chez qui on logeait nous a proposé de visiter un autre appartement, dans le même condo que celui où nous logions jusque là (qui est très bien). L'appartement était super: lumineux, spacieux, en très bon état,... petit hic: le loyer: 2800 SGD (car il comportait 3 chambres). Après pas mal de réflexions, nous avons envisagé de prendre cet appartement, en le partageant avec quelqu'un pendant 6 mois: ça ramènerait le loyer à une somme raisonnable pour nous, et nous permettait d'avoir un super appart, qui comportait tous les critères qu'on voulait. C'était ça ou un 2 chambres assez médiocre, pour 2500 SGD, ce qui fait cher. En fait, à Singapour, on a remarqué qu'il y a très peu de 2 chambres disponibles à la location, mais beaucoup plus de 3 chambres. Dans le pire des cas, le budget extra valait la peine, il était important d'avoir un endroit où on se sentait bien, surtout vu tout le temps qu'on allait passer dans l'appartement en question. Après une nuit à l'hôtel, nous avons donc emménagé dans notre nouvel appartement.

Pas si terrible comme histoire? Peut-être, mais ce n'est pas fini: la première nuit chez nous fut très éprouvante. Nous n'avions encore ni eau ni électricité (donc pas de climatisation, de ventilateur ou de douche pour se rafraichir - et il faisait vraiment chaud), et en plus nous nous sommes rendu compte que le trafic à Singapour ne diminue pas durant la nuit, et l'appartement était en fait situé très proche d'une route très fréquentée. Avec les fenêtres ouvertes, il était absolument impossible de dormir (et même fermées, ce n'était pas génial). Après 3 ou 4h à se retourner dans le lit, on a craqué: impossible de rester 1 an dans cet appartement. Petit problème: nous avions déjà signé un bail et déposé une garantie à notre agent. Heureusement, les propriétaires de l'appartement, qui devaient également signer le bail, étaient absents pour quelques jours. Après une journée passée à harceler les agents, en négociant et usant de beaucoup de diplomatie, nous sommes parvenus à annuler le bail et récupérer nos sous. Mais nous étions jeudi soir, et de retour à la case départ: sans appartement.

Heureusement, entre temps, d'autres amis étaient arrivés et avaient emménagés, et il leur restait de la place pour nos loger pendant quelques jours. Jeudi soir, épuisés, nous avons donc dormi chez eux. Le vendredi fut à nouveau consacré à des visites d'appartements (7 au total). Heureusement, dans le lot, il y en avait un qui semblait parfait: 2 chambres, bien situé, et très calme et pour 2300 S. Dès le samedi, après l'avoir ré-inspecté, nous signions donc un nouveau bail.

Voilà pour notre première semaine. Nous emménageons demain soir, plus de nouvelles (et de photos !) suivront.




Mon ventre à 7 mois et demi

7 kilos plus tard, voilà le résultat:


Des fois, il est possible de la voir bouger. Mon ventre fait des vagues et des bosses apparaissent et disparaissent.

3ème echographie

Notre petite Elisa va bien. Elle a la tête en bas. Elle pèse environ 2 kilos. Sa petite tête mesure 10 cm ainsi que son abdomen.
Nous avons eu la chance d'apercevoir un bout d'oreille, de nez et de pied. Et pour être franche, c'est la seule chose que j'ai pu reconnaître.
La miss bouge beaucoup. Elle adore essayer d'agrandir avec ses pieds l'espace qui l'entoure c'est à dire mon ventre. Je rigole mais j'aime bien jouer avec son petit pied. Elle pousse sur mon ventre et je pousse sur son pied et ainsi de suite.


samedi 21 juillet 2012

Mon petit ventre à 3 mois

C'est ce que je vois si je regarde mon ventre:


Notre première rencontre

Il y a toujours une première fois: 
Pendant 2 mois et demi ce fut ça:
(Si vous savez à qui appartient cette photo n’hésitait pas à me le dire. Merci)


Il y a une semaine, nous avons découvert la cause de ces sensations:



Et oui, un fossile de 8 cm!



Mais heureusement la technologie a fait des progrès et nous avons eu le bonheur de rencontrer notre bébé: